Accueil Mots-clés Messages avec mots-clés "Objectif"

Objectif

objectif grand-angle

Un objectif est dit « grand-angle » à partir du moment où il couvre une zone plus large que ce que nous voyons avec un œil humain qui regarderait droit devant lui de manière immobile.

Notre oeil a un angle de perception d’environ 60 degrés (avec un angle de vision pouvant atteindre 180 degrés mais ne percevant plus les détails) et c’est donc l’objectif d’une longueur focale de 43 mm (sur un boitier argentique 24x36mm ou numérique muni d’un capteur full frame) qui traduit au mieux notre angle de vision naturel. 

Plus la longueur focale d’un objectif est courte, plus son angle de champs est grand. Mais attention, l’angle de champs dépend aussi de la taille du capteur dont est muni un boitier. Il existe un rapport d’environ 1,5 (1,6 pour Canon) entre les boitier argentiques de 24x36mm (ou full frame) et les boitier au format APS-C qui équipent les plus souvent nos reflex numériques. Par exemple, un appareil photo numérique APS-C équipé d’un objectif de 28 mm de focale cadrera exactement comme un 43 mm (28 mm x 1,5) monté sur boitier argentique ou full frame.

On classe généralement les objectifs grands-angles en 3 catégories :

  1. Les grands-angles classiques : de 28 mm à 43 mm (18 – 28 en APS-C)
  2. Les très grands-angles : de 24 mm à 28 mm (16 – 18 en APS-C)
  3. Les super ou ultra grands-angles : de 12 mm et 24 mm (8 – 16 en APS-C)

Sur ce blog, ce sont les objectifs très grands-angles et super grands-angles qui attireront le plus souvent notre attention.

En bref, les grands-angles élargissent notre champ de vision et nous permettent de photographier aussi bien des paysages que des scènes même lorsque l’on n’a pas beaucoup de recul.

Mais pourquoi un super grand-angle donne-il une image dans lesquelles les sujets situés en périphérie de l’image paraissent allongés vers l’extérieur de la photo, alors qu’au centre, les proportions largeur/hauteur sont maintenues?

Il ne s’agit principalement pas d’un défaut d’optique mais d’une conséquence de règles de géométrie : en étant très près du sujet, l’objectif grand-angle photographie de face les objets situés au centre de la photo et de profil ceux situés en périphérie. Lorsqu’on regarde le résultat de la prise de vue sous un angle plus fermé, on s’attend à voir tous des sujets photographiés de face et on est donc surpris par les déformations de certains sujets qui ont été photographiés de profil.

Un super grand-angle permet de se rapprocher de son sujet tout en conservant une vue générale de son environnement. Si la taille et la distance entre des objets proches et lointains vous paraît donc exagérée, c’est uniquement à cause de la perspective modifiée par le seul fait que le photographe s’approche du sujet. Ce n’est donc pas à cause de l’objectif. Les objets proches semblent énormes tandis que ceux éloignés paraissent minuscules car ils représentent une part moins importante de l’angle de vue total.

Quels sont les défauts optiques les plus souvent rencontrés sur les objectifs grands-angles?

  1. Distorsion en barillet : les lignes droites du sujet photographié apparaissent incurvées vers l’extérieur.
  2. Vignettage : les bords de l’image sont plus sombres que le centre.
  3. Aberrations de sphéricité : difficulté d’avoir une image nette à la fois au centre et sur les bords de l’image.

Exemple de photographies grands-angles comparant une scène intérieure et une scène extérieure, avec des focales comprises entre 10 mm et 20 mm (reflex avec capteur APS-C).

comparatif-focale-10mm-a-20mm-APSC-immobilier-paysage

A lire également autour du même sujet : Corriger la distorsion optique, la déformation de volume et la perspective de sa photographie grand-angle

RESTEZ CONNECTE