Accueil Mots-clés Messages avec mots-clés "astuces"

astuces

Ajouter un effet rayon de soleil à vos photos d'intérieur

Quand on connait l’importance d’une bonne photographie dans une annonce immobilière (voir notre précédent article) mais que malgré toutes nos incantations le soleil n’a vraiment pas voulu venir à notre rendez-vous, on aimerait bien pouvoir en rajouter soi-même via quelques effets magiques « rayons de soleil »! Ce serait l’idéal pour encourager nos clients potentiels, qui eux aussi sont probablement en manque de soleil, à venir visiter notre magnifique bien immobilier… Mais comment faire?

Il existe quelques méthodes qui permettent de rajouter un effet rayon de soleil mais le résultat n’est pas toujours au rendez-vous ou alors le niveau de complexité est tel qu’il faut être un véritable expert en retouche photographique.

La méthode mise au point ci-dessous me paraît relativement facile pour un résultat assez satisfaisant grâce en grande partie à l’utilisation du logiciel Rays de Digital Film Tools. Ce logiciel est disponible en plugin Photoshop/Aperture/Lightroom (50$ ou gratuit à l’essai) ou encore de manière indépendante sur l’App Store Mac à seulement 9,99€ (une très bonne affaire) mais aussi sur l’App Store iPhone/iPad à seulement 0,99€!

1) Prise de la photo d’intérieur

La photo ci-dessous a été prise une fin d’après-midi d’hiver (février) par temps pluvieux. Pour garantir par la suite le bon traitement de l’image, il est important de réunir les conditions techniques suivantes :

Format de l’image en RAW et non en JPEG (voir notre article « Les formats RAW et JPEG ») afin de pouvoir jouer au mieux par la suite sur l’exposition, éventuellement aussi sur la balance des blancs et surtout ne pas avoir trop de grains sur la photo.

Réglage de l’ISO sur 100, toujours dans l’optique d’obtenir moins de grains sur l’image.

– Privilégiez une faible ouverture (c’est à dire un « f » élevé affiché sur votre appareil étant donné le rapport « 1/f ») afin d’avoir une profondeur de champ maximale et une meilleure netteté des sujets proches et éloignés (f=14 dans le cas présent).

Utilisez un trépied pour éviter de bouger l’appareil photo car le temps de pose sera forcément plus long (3 secondes dans notre cas).

Evitez d’allumer trop de lumières à l’intérieur de la pièce, d’après nos tests c’est plus fastidieux à traiter par la suite et le résultat est généralement un peu moins bon.

Photo originale sans rayons de soleil

 2) Correction logicielle de l’exposition de votre photo

A l’aide de votre logiciel de retouche photo préféré (Photoshop, Lightroom, DxO Optics Pro…), corrigez manuellement l’exposition de votre photo afin d’éclaircir suffisamment la pièce (ci-dessous, compensation de l’exposition +1,5 avec DxO Optics Pro).

photo-interieur-originale-sans-rayon-soleil-correction-exposition

3) Ajout des rayons de soleil avec le logiciel Rays

A l’aide du logiciel Rays de Digital Film Tools, ajoutez l’effet rayon de soleil désiré. Les petites imperfections qui peuvent apparaître pourront éventuellement être corrigées assez facilement par la suite. Le plus important ici est de placer convenablement la source lumineuse afin que les rayons de soleils soient le plus naturel possible. De notre cas il s’agit de placer la source lumineuse afin qu’elle puisse convenablement accentuer les faibles traces de lumière déjà existantes sur le parquet.

ajouter un effet rayon de soleil avec Rays

On note quelques petits effets indésirables de lumières générés automatiquement au niveau du mur à l’extrême droite (les rayons auraient dû s’arrêter juste avant au niveau du rebord) ainsi que de légers effets au niveau du plafonnier suspendu (à sa gauche). Si on est un peu pointilleux, on peut facilement y remédier avec par exemple Photoshop : il suffit de mettre la photo avant l’ajout de rayons de soleil en calque d’arrière plan et la photo avec rayons au dessus du calque afin d’effacer la partie que l’on souhaite voir disparaitre (avec un masque de fusion c’est encore plus simple).

corriger effet rayon de soleil photo

Et voici l’effet de rayon de soleil appliqué sur notre photo :

Effet rayon de soleil ajouté sur la photo d'intérieur

4) Derniers petits réglages facultatifs

Maintenant que vous avez votre photo avec les rayons de soleil, vous pouvez réaliser quelques derniers petits ajustements afin d’essayer de la rendre encore un peu plus réaliste, par exemple un peu plus nette et un peu plus contrastée. Soit avec votre logiciel de retouche habituel, soit avec l’un des nombreux excellents logiciels gratuits (ou presque) disponibles tel que Great Photo Pro, Snapseed, FX Photo Studio, Intensify, Fotor…

Voici un exemple de réglage avec Snapseed (disponible gratuitement sur IOS, Androïd et via Google+) :

– Augmentation de la netteté et de la structure pour un effet un peu plus tranchant :

reglage 1 effet rayon de soleil

– Augmentation du contraste pour un effet un peu plus… contrasté :

reglage 2 effet rayon de soleil

Afin d’obtenir la photo finale suivante :

Résultat final ajout effet rayon de soleil sur photo immobilier intérieur

J’espère que notre didacticiel ne vous a pas paru trop compliqué et que vous pourrez facilement le reproduire sur vos propres photos. Si vous avez d’autres astuces, remarques ou conseils pouvant nous aider à améliorer l’effet rayon de soleil à l’intérieur d’une pièce, n’hésitez pas à nous partager votre expérience, merci!

A lire également : Astuces techniques pour une photo grand-angle réussie

 

 

Réaliser une photographie grand-angle avec son iPhone

Lorsque l’on est sans son équipement photographique et que l’on souhaite immortaliser une scène, notre iPhone peut alors devenir notre meilleur allié. Mais avec son angle de vue limité, il est difficile de capturer l’ensemble d’une scène lorsque l’on manque de recul pour la photographier. Plusieurs solutions coexistent cependant pour y remédier. Il existe aussi bien des réponses logicielles que matérielles. J’ai testé les plus courantes d’entre elles afin de trouver avec laquelle on peut obtenir le meilleur résultat et si cela vaut vraiment la peine d’investir dans du matériel supplémentaire pour son iPhone.

Pour réaliser ce test, je me suis mis volontairement dans une situation difficile. J’ai choisi une scène intérieure avec de nombreuses lignes verticales, horizontales et obliques qui feront ressortir un maximum les défauts. De plus, la scène comprend une grande fenêtre lumineuse du coté droit qui pose également un problème de contre-jour. Qui peut le plus peut le moins.

A ma disposition : un iPhone 4S (IOS 7.1.1) avec son application appareil photo d’origine, le logiciel AutoStitch Panorama 6.1 (avec réglage des paramètres de calcul les plus précis) qui est l’une des rares applications à pouvoir assembler plusieurs photos aussi bien horizontalement que verticalement, le logiciel Wide Angle Len Camera 2.4 fonctionnant sur le même principe qu’AutoStitch et le matériel olloclip iPhone 4/4s 3-en-1 lens qui est l’un des objectifs les plus vendus s’adaptant rapidement sur l’iPhone (1 objectif macro + 1 grand-angle + 1 fish eye).

Les différents tests réalisés avec l’iPhone sont :

  1. Prise d’une photo grand-angle avec le logiciel AutoStitch
  2. Prise d’une photo grand-angle avec le logiciel AutoStitch + objectif grand-angle olloclip
  3. Prise d’une photo grand-angle avec le logiciel Wide Angle Len Camera
  4. Prise d’un photo en mode panoramique (avec l’application appareil photo fournie avec l’IOS).
  5. Prise d’un photo en mode panoramique + objectif grand-angle olloclip
  6. Prise d’un photo en mode normal + objectif grand-angle olloclip
  7. Prise d’un photo en mode normal + objectif fisheye olloclip

Les différentes photos ainsi obtenues ont toutes été recadrées au format 10×15 et légèrement retravaillées (luminosité, contraste…) afin de pouvoir être plus facilement comparées entre elles.

Notre point de comparaison de référence est la photo suivante, réalisée dans des conditions identiques (au même moment, sans trépied, ni HDR) avec un reflex muni d’un capteur de type APS-C et un objectif grand-angle de 10 mm.

grand-angle-iphone-reference-apsc-10mm

 

1) Prise d’une photo grand-angle avec le logiciel AutoStitch

grand-angle-iphone-Autostitch

Aucun problème pour couvrir le même angle de vue avec AutoStitch, il suffit de prendre de bon nombre de photos, ici 4 photos pour le haut et 4 photos pour le bas. Certaines zones sont floues et certains raccords de photos restent visibles mais cela reste très correct pour une simple application iPhone. Sur un paysage naturel, ces défauts seront beaucoup moins visibles.

2) Prise d’une photo grand-angle avec le logiciel AutoStitch + objectif grand-angle olloclip

grand-angle-iphone-Autostitch-olloclip-grand-angle

En testant l’objectif grand-angle olloclip avec le programme AutoStitch J’avais imaginé obtenir un résultat un peu meilleur puisqu’avec moins de raccords entre les photos. C’était sans compter sur la plus grande déformation des cotés engendrée par l’objectif qui va avoir tendance à donner une plus grande déformation globale à la photo grand-angle assemblée. Le résultat n’est donc pas particulièrement concluant.

3) Prise d’une photo grand-angle avec le logiciel Wide Angle Len Camera

grand-angle-iphone-Wide-Angle-Len-Camera

Malgré le titre fort prometteur de l’application, le résultat n’est pas du tout à la hauteur de mes espérances, les raccords entre photos sont parfois catastrophiques.

4) Prise d’un photo en mode panoramique (avec l’application appareil photo fournie avec l’IOS)

grand-angle-iphone-panoramique

Même si l’on balaye la scène en tenant son iPhone à la verticale, le résultat est un peu moins grand-angle (moins de sol, moins de plafond et un peu moins de radiateur sur la gauche) mais les raccords entre photos sont très bons. Astuce : il n’est pas obligatoire de faire le panorama sur 180°, on peut l’interrompre à tout moment de la prise de vue en appuyant à nouveau sur le déclencheur.

5) Prise d’un photo en mode panoramique + objectif grand-angle olloclip

grand-angle-iphone-olloclip-panoramique-grand-angle

Grâce à l’objectif grand-angle olloclip, la photo panoramique devient évidemment plus grand-angle que sans. Les raccords entre photos sont cependant un peu moins bons vu la déformation de l’objectif mais cela reste nettement plus acceptable que lorsqu’on utilisait Autostitch avec le même objectif.

6) Prise d’un photo en mode normal + objectif grand-angle olloclip

grand-angle-iphone-olloclip-grand-angle

L’objectif grand-angle d’olloclip n’est pas aussi grand-angle que notre image de référence. La déformation est assez importante mais pourrait se corriger en bonne partie avec un logiciel (notamment par celui élaboré par olloclip si celui-ci ne se plantait pas systématiquement, version 2.1 non mise à jour depuis longtemps). L’image perd aussi pas mal de sa netteté sur les bords.

7) Prise d’un photo en mode normal + objectif fisheye olloclip

grand-angle-iphone-olloclip-fisheye

Entre un fish eye et un très grand-angle, le fisheye d’olloclip est un gadget assez amusant mais qui introduit dans la photo pas mal de déformations et de flou sur les cotés.

CONCLUSIONS PERSONNELLES:

Chacun pourra tirer ses propres conclusions à partir de ces différentes photos en fonction de son usage et de ses goûts. Personnellement, j’aime bien utiliser le simple mode panoramique de l’iPhone : même si son grand-angle est moins large que notre photo de référence, les raccords sont les meilleurs, la netteté reste intacte et il y très peu de déformation. De plus c’est la méthode dont la prise de vue est réalisée la plus rapidement (lancement de l’application, temps de calcul, retouche, pas d’accessoire à monter) et ne nécessite aucun achat particulier. Pas de risque également d’oublier son accessoire olloclip que l’on ne baladera d’ailleurs pas toujours avec soi.

Voici un autre exemple de la méthode panoramique iPhone (6) recadrée au format 10x15 (via Photo dans l'iPhone) mais prise en extérieur.

Voici autre exemple de la méthode panoramique iPhone (6) recadrée au format 10×15 (via Photo dans l’iPhone) mais prise en extérieur.

Lien vers le site d’olloclip. Lien vers le l’application AutoStitch

objectif grand-angle conseils immobilier

6 conseils de base destinés aux agents immobiliers souhaitant obtenir des photographies plus professionnelles.

1) Investissez dans du matériel photographique adapté à votre profession et de qualité : vous aurez beau être le meilleur des photographes, sans un matériel un minimum performant (possibilité de réglages, qualité du capteur, spécificité de votre objectif) vous resterez toujours distancé par ceux qui savent manipuler un matériel de qualité. Pour ne pas vous limiter techniquement, commencez par exemple par investir dans un appareil de type reflex muni d’un objectif suffisamment grand-angle. Un trépied vous sera également d’une grande utilité dans de nombreuses situations.

2) Apprenez à maîtriser la technologie de votre matériel photographique : il ne suffit pas d’avoir du bon matériel, encore faut-il pouvoir l’utiliser. Intéressez-vous à son mode d’emploi de façon approfondie, ne vous contentez pas d’utiliser son mode « automatique », lisez nos premiers conseils techniques adaptés à la photographie grand-angle.

3) Accordez beaucoup d’importance à l’éclairage : maîtrisez l’éclairage de la pièce à photographier afin de créer une ambiance chaleureuse et d’éviter les zones d’ombres. Une bonne condition lumineuse permettra aussi d’augmenter la netteté de la photo et de réduire son « bruit ». N’hésitez pas à allumer un maximum d’éclairages existants, même en plein jour. Au besoin, munissez-vous d’un kit d’éclairage studio pour atténuer les zones d’ombres restantes. Vérifiez votre balance des blancs. N’utilisez pas le flash intégré à votre appareil qui va créer des zones d’ombres disgracieuses à moins de l’utiliser en le combinant avec un flash additionnel externe. Prenez en considération la météo et de l’orientation du bien afin de choisir le meilleur moment pour prendre vos clichés. Utilisez la fonction HDR de votre appareil photographique afin d’obtenir plus de détails entre les zones les plus sombres et les zones les plus claires ou basculez en mode RAW pour une photo que vous ne voulez absolument pas rater.

4) Développez votre coté artistique : « mouillez-vous » personnellement pour donner à quelques-une de vos photos une petite touche d’originalité, sans exagérer bien entendu. Comme il est beaucoup plus facile d’obtenir une photo séduisante avec un bien séduisant, n’hésitez pas à ranger la pièce, retirer des affaires trop personnelles (photos de famille, décorations inhabituelles…). Prenez si possible des photos à différents moments de la journée, par exemple au crépuscule. Lisez nos premiers conseils artistiques adaptés à la photographie grand-angle.

5) Retouchez-vos photos : tous les professionnels y ont recours et surtout les plus talentueux. Ne retouchez pas vos photos dans l’optique de tricher mais bien de la rendre plus fidèle et agréable à l’oeil. Utiliser la retouche par exemple pour éclaircir des zones d’ombres, recadrer, redresser l’horizon, corriger la balance des blancs, corriger les défauts de votre objectif, corriger les perspectives de votre grand-angle, etc. Parmi les logiciels de retouche les plus connus : Photoshop, Lightroom, Aperture mais surtout à mon avis l’un des plus adapté pour les objectifs grands-angles : DxO Optics Pro (voir également notre article Corriger la distorsion optique, la déformation de volume et la perspective de sa photographie grand-angle).

6) Privilégiez la qualité à la quantité : valorisez votre travail et le bien immobilier photographié en ne publiant que vos plus belles photos dans vos annonces. Ne détruisez pas le fruit de votre travail en y mélangeant les photos moins réussies.

 

objectif grand-angle conseils artistiques

4 premiers conseils artistiques pour réussir une photographie grand-angle.

Ces conseils ne sont bien entendu pas absolus car il n’existe aucunes règles indispensables en matière artistique mais ils peuvent certainement vous aider à obtenir de bons résultats.

  1. Soignez votre avant plan tout autant que votre arrière plan : le premier plan sert souvent d’accroche pour l’oeil. Sans un avant plan intéressant, votre photo retiendra moins facilement l’attention du spectateur qui ira moins volontiers examiner l’arrière-plan de votre scène. Difficile également de composer votre photo artistique au grand-angle sans cet effet grandiose que l’objectif vous procure avec un avant plan suffisamment proche.

  2. Laissez certaines lignes de forces guider le regard : favorisez les lignes courbes ou diagonales afin de guider le regard du spectateur jusqu’à un sujet particulier de la scène. Laissez les lignes verticales ou horizontales au profit de l’encadrement de la photo. Avec la déformation spécifique du grand-angle sur vos sujets proches, vous obtiendrez plus facilement ces lignes courbes qui vous guideront jusqu’à ce sujet.

  3. Prenez de la hauteur ou descendez jusqu’au niveau du sol : photographier votre sujet de plus haut ou de plus bas, voire carrément au niveau du sol, est un effet saisissant avec un grand-angle, une façon de faire des clichés qui sortent du lot.

  4. Effectuez des retouches et appliquez des filtres numériques en post-traitement : finalisez votre cliché à l’aide de logiciels tel que Lightroom, Aperture ou DxO Optics Pro.

A lire également :  Astuces techniques pour une photo grand-angle réussie

objectif grand-angle conseils techniques

7 premiers conseils techniques pour réussir une photographie grand-angle.

  1. Evitez les déformations : plus l’appareil photo est incliné vers le haut ou vers le bas, plus les déformations sont importantes. Si vous ne souhaitez pas favoriser les déformations, positionnez bien votre appareil photo sur un axe le plus horizontal possible. En effet, l’utilisation de focales très courtes nécessaire pour capturer l’ensemble des sujets avec un faible recul, va augmenter le risque de rendre les lignes de fuite disgracieuses.
  2. Privilégiez une faible ouverture : plus l’ouverture sera petite (c’est à dire un « f » élevé affiché sur votre appareil étant donné le rapport « 1/f ») et meilleure (plus grande) sera votre profondeur de champ. Une profondeur de champ plus grande vous permet d’obtenir une meilleure netteté des sujets proches et éloignés.
  3. Réalisez une mise au point idéale : il existe une distance de mise au point spéciale qui permet d’avoir la plus grande zone de netteté possible, c’est ce qu’on appelle l’hyperfocale. L’idée est d’avoir votre image nette le plus près de vous et jusqu’à l’infini. Déterminer l’hyperfocale de son objectif est très technique.  Pour un objectif grand-angle de 10 mm sur une capteur numérique APS-C, l’hyperfocale est à 31 cm en fermant à f/16 et vous obtiendrez une image nette de 27 cm à l’infini. Avec un 18 mm, toujours fermé à f/16, il vous faut faire la mise au point à 1 m 25 de façon à avoir l’image nette de 77 cm à l’infini. Utiliser ce principe vous permet de mettre en valeur votre premier-plan comme sans risquer d’avoir l’arrière-plan flou.
  4. Travaillez avec la sensibilité ISO la plus basse : même si la lumière est faible, cela vous permettra d’éviter d’avoir du grain et de gagner en netteté à l’image à condition de ne pas bouger.
  5. Utilisez un trépied : travailler avec une faible ouverture et une faible sensibilité ISO nécessite un temps de pause plus long. Afin d’éviter les flous en bougeant durant le temps de pause, il est vivement recommandé de travailler sur trépied.
  6. Capturez le maximum de détails dans le contrastes extrêmes : travaillez de préférence avec le format d’enregistrement RAW, voire avec la technique de capture HDR si nécessaire.
  7. Corrigez les éventuelles déformations géométriques en post-traitement : avec un logiciel spécialement adapté aux objectifs grands-angles, tel que par exemple DxO ViewPoint (voir notre article « Corriger la distorsion optique, la déformation de volume et la perspective de sa photographie grand-angle« ).

A lire également :  Astuces artistiques pour une photo grand-angle réussie

 

RESTEZ CONNECTE