Accueil Astuces Astuces techniques pour une photo grand-angle réussie

Astuces techniques pour une photo grand-angle réussie

objectif grand-angle conseils techniques

7 premiers conseils techniques pour réussir une photographie grand-angle.

  1. Evitez les déformations : plus l’appareil photo est incliné vers le haut ou vers le bas, plus les déformations sont importantes. Si vous ne souhaitez pas favoriser les déformations, positionnez bien votre appareil photo sur un axe le plus horizontal possible. En effet, l’utilisation de focales très courtes nécessaire pour capturer l’ensemble des sujets avec un faible recul, va augmenter le risque de rendre les lignes de fuite disgracieuses.
  2. Privilégiez une faible ouverture : plus l’ouverture sera petite (c’est à dire un « f » élevé affiché sur votre appareil étant donné le rapport « 1/f ») et meilleure (plus grande) sera votre profondeur de champ. Une profondeur de champ plus grande vous permet d’obtenir une meilleure netteté des sujets proches et éloignés.
  3. Réalisez une mise au point idéale : il existe une distance de mise au point spéciale qui permet d’avoir la plus grande zone de netteté possible, c’est ce qu’on appelle l’hyperfocale. L’idée est d’avoir votre image nette le plus près de vous et jusqu’à l’infini. Déterminer l’hyperfocale de son objectif est très technique.  Pour un objectif grand-angle de 10 mm sur une capteur numérique APS-C, l’hyperfocale est à 31 cm en fermant à f/16 et vous obtiendrez une image nette de 27 cm à l’infini. Avec un 18 mm, toujours fermé à f/16, il vous faut faire la mise au point à 1 m 25 de façon à avoir l’image nette de 77 cm à l’infini. Utiliser ce principe vous permet de mettre en valeur votre premier-plan comme sans risquer d’avoir l’arrière-plan flou.
  4. Travaillez avec la sensibilité ISO la plus basse : même si la lumière est faible, cela vous permettra d’éviter d’avoir du grain et de gagner en netteté à l’image à condition de ne pas bouger.
  5. Utilisez un trépied : travailler avec une faible ouverture et une faible sensibilité ISO nécessite un temps de pause plus long. Afin d’éviter les flous en bougeant durant le temps de pause, il est vivement recommandé de travailler sur trépied.
  6. Capturez le maximum de détails dans le contrastes extrêmes : travaillez de préférence avec le format d’enregistrement RAW, voire avec la technique de capture HDR si nécessaire.
  7. Corrigez les éventuelles déformations géométriques en post-traitement : avec un logiciel spécialement adapté aux objectifs grands-angles, tel que par exemple DxO ViewPoint (voir notre article « Corriger la distorsion optique, la déformation de volume et la perspective de sa photographie grand-angle« ).

A lire également :  Astuces artistiques pour une photo grand-angle réussie